Rechercher

Avez-vous déjà entendu le mot « drag»? (6me année)


Lorsqu’on se promène à Fredericton, on remarque facilement des œuvres d’art, comme des peintures aux sculptures; il y a également beaucoup de spectacles. Aujourd’hui, nous allons parler d’un type de spectacle particulier, appelé « Drag Show ».


Avez-vous déjà entendu le mot « drag »? Un « Drag Show » est un type de spectacle donné par des personnes qui se travestissent (c’est-à-dire se déguisent), souvent de manière très stylisée. Il s’agit d’un moyen de jouer avec les notions traditionnelles de la masculinité et de la féminité. « Être en drag » ou « faire du drag » signifie qu’une personne joue de façon exagérée avec un genre auquel elle ne s’identifie pas toujours. Saviez-vous qu’il y a, à Fredericton, de nombreuses personnes (hommes et femmes) qui donnent des spectacles de drag?


Avez-vous déjà entendu les termes « fierce », « shade » ou « yaaass queen »? Ces termes sont apparus dans l’univers des spectacles de salles de bal (« ballroom »), à New York, dans les années 1980. Les salles de bal étaient des espaces importants pour les personnes trans et queers de couleur, en particulier les Noirs et les Latinos, qui participaient à des compétitions thématiques. Les artistes marchaient, dansaient, posaient et voguaient de manière créative, selon des catégories précises. Les salles de bal permettaient de plus aux artistes en question de se retrouver dans un endroit sûr, d’être vus, de bâtir une communauté ainsi que de s’organiser sur le plan de l’activisme. Il ne faut pas oublier que les spectacles de drag donnés aujourd’hui à Fredericton puisent leurs origines dans les drags des communautés des Noirs, des Latinos et des personnes de couleur.


À Fredericton, la communauté drag compte des artistes très divers, c’est-à-dire des hommes et des femmes qui ont différentes sexualités et identités de genre. Certains artistes dansent, d’autres font de la comédie. Ils ont cependant tous en commun l’amour de l’art du drag. Beaucoup voient dans leurs activités une prise en charge de soi-même et une prise en charge communautaire. L’activisme politique est une autre forme de prise en charge communautaire.


Par exemple, Justin Too-Deep, Drag King de Fredericton, fait de l’activisme à l’échelle locale en donnant par exemple des spectacles pour sauver la Clinique 554, qui apporte un soutien aux personnes queers et aux trans dans le centre-ville de Fredericton.


Freeda Whales, qui est Drag Queen, a beaucoup fait au cours des trois dernières années pour promouvoir la communauté drag à Fredericton. À la fin de chaque mois, Freeda Whales co-organise une collecte de fonds appelée « Bottomless Bingo », qui a lieu au Capital Complex, afin de recueillir des fonds pour des organismes caritatifs locaux. La discothèque Boom! et le Capital Complex sont des lieux importants pour les communautés LGBTQ+ de Fredericton, car ils permettent aux membres de ces communautés de se retrouver, de s’organiser, d’être vus et de se sentir en sécurité.


Dans quels espaces allez-vous pour être vus et vous sentir en sécurité?