Rechercher

La Fierté (2me année)


Avez-vous déjà entendu le terme LGBTQ+? Savez-vous ce qu’il signifie? LGBTQ+ est un sigle qualifiant les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans et queers; et le symbole + représente les personnes ayant des identités de genre et des orientations sexuelles différentes des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans et queers. Saviez-vous qu’il y a un mois dans l’année pendant lequel on célèbre les personnes LGBTQ+, leurs droits et leur fierté? Il s’agit du mois de juin, pendant lequel se déroulent de nombreux événements à travers le monde, comme des défilés de la fierté, des rassemblements, des commémorations et des festivals. Savez-vous comment et pourquoi tout cela a commencé? Pendant longtemps, les personnes LGBTQ+ ont été harcelées et violentées par la police. Jusqu’en 1969, il était illégal d’être une personne LGBTQ+ au Canada. Même si être une personne LGBTQ+ était illégal, les personnes queers ont toujours existé au Canada. Avez-vous entendu parler des émeutes de Stonewall, qui se sont produites à New York en 1969? Ces émeutes ont commencé lorsque la police a arrêté de façon violente des clients dans un bar LGBTQ+ appelé Stonewall Inn. Écœurée d’être violentée et harcelée par la police, la communauté LGBTQ+ – avec à sa tête des LGBTQ+ noirs et latinos – est descendue dans la rue pour protester contre la violence et le harcèlement. Un an plus tard, en 1970, avait lieu le premier défilé de la fierté gaie en Amérique, baptisé « Christopher Street Liberation Day ». C’est ainsi que les défilés de la fierté ont commencé aux États-Unis. Qu’en est-il du Canada? Au Canada, les défilés de la fierté ont également commencé en réaction à la violence et au harcèlement de la police. Les communautés LGBTQ+ de Montréal ont défilé à la fin des années 1970 pour protester contre le harcèlement et la violence de la police, ce qui a conduit à l’adoption, au Québec, de lois contre la discrimination. À Toronto, le premier défilé de la fierté a eu lieu en 1981, à la suite de violences policières contre les LGBTQ+. Le défilé de la fierté de Toronto a encore lieu chaque année. En 2016, le défilé de la fierté de Toronto a été interrompu par des militants de Black Lives Matter s’opposant à la présence de la police dans celui-ci. En effet, la police continue à perpétrer des actes de violence à l’égard des Noirs, des Autochtones et d’autres LGBTQ+ de couleur, et il ne faut pas oublier que les défilés de la fierté ont commencé en réaction aux violences policières. Saviez-vous qu’au Nouveau-Brunswick, le premier défilé de la fierté a eu lieu à Moncton en 1999 et qu’il a fallu attendre la fin des années 2000 pour avoir un défilé de la fierté à Fredericton et à Saint John? Pendant des années, les conseils municipaux de Fredericton et de Saint John se sont prononcés CONTRE la tenue d’un défilé de la fierté dans leur ville. Les premier festival et défilé financés par la ville de Fredericton se sont déroulés en 2010, dans un sentier pédestre, et le premier défilé dans les rues, seulement en 2012; il n’y a donc pas très longtemps. En 2019, l’association BIPOC Pride a été créée à Fredericton dans le but d’attirer l’attention sur les besoins des Noirs, des Autochtones et des personnes LGBTQ+ de couleur au Nouveau-Brunswick. Au Nouveau-Brunswick, la fierté LGBTQ+ a toujours été politique et continue de l’être. Cette année, en raison de la pandémie de Covid-19 et des mesures liées à la distanciation physique, il n’y aura pas de défilé de fierté en personne. La fierté continuera cependant d’être célébrée grâce à de nombreux événements, comme le Heist Pride Takeover de Theatre New-Brunswick, ainsi qu’à divers événements en ligne organisés par Fierté Nouveau-Brunswick et Fierté Fredericton. Que pouvons-nous faire pour soutenir la cause de nos amis et voisins LGBTQ+ et cette communauté en général?